Asthme : traitement de la crise

 

© Dr Etienne BIDAT

Traitement de gêne-de crise-d’appoint

Bronchodilatateurs à courte durée d’action (Ventoline, Bricarryl…)
Corticoïdes oraux (Solupred, Cortancyl, Celestene…)
Contrôle de la respiration

Lorsque survient une crise d’asthme

Lorsqu’une crise d’asthme survient, vous utilisez en priorité votre bronchodilatateur. Si la crise n’est pas rapidement calmée par ce traitement ou si celui-ci ne vous calme pas longtemps (moins de quatre heures), vous pouvez éventuellement avoir recours, si votre médecin a jugé que c’était indiqué pour vous, à un corticoïde oral. Si les symptômes sont importants ou que vous n’avez pas de traitement bien défini ou encore que la crise ne cesse pas très rapidement malgré le bon suivi du plan de crise prescrit par votre médecin traitant, vous devez consulter un médecin le plus rapidement possible ou bien (en France) composer le 15 sur votre téléphone pour obtenir les services médicaux d’urgence. Dans tous les cas, se relaxer et essayer de contrôler sa respiration est primordial pour diminuer l’importance d’une crise

Si les crises se répètent, votre asthme est mal équilibré, consultez rapidement votre médecin. Les bronchodilatateurs à courte durée d’action ne sont que des « roues de secours ». Quand on en a besoin il faut les utiliser au plus vite, mais si l’utilisation est trop fréquente il y a un problème, une révision rapide s’impose.

 

 

Publié le 15 avril 2013 - Mis à jour le 15 avril 2013