Anapen® Jext® Epipen® mode d’emploi

 

Une notice  à l’usage du patient bénéficiant d’un stylo d’adrénaline.
« Avoir une trousse d’urgence c’est bien, savoir l’utiliser en cas de besoin, c’est mieux ».

mise à jour septembre 2014

E. Bidat, C. Feuillet-Dassonval.

Plan d’Action Écrit

Planche Adrénaline

Dans la prise en charge du patient allergique bénéficiant d’un stylo auto-injectable d’adrénaline, il nous est rapidement apparu indispensable de joindre une notice explicative à la trousse d’urgence du patient, ou plan d’action. Sa création en 2003 (1) répondait à une nécessité éducative et correspondait implicitement à une demande des patients. Ce document « pour mémoire » reprenait de façon lisible et compréhensible toutes les étapes de la gestion d’une réaction allergique. Ce plan d’action édité avait pour objectif d’être applicable par tout l’entourage familial et éducatif de l’enfant. La précision de l’image et du texte semblaient sans ambiguïté. Les indications thérapeutiques ayant évoluées et les expériences vécues des patients nous ont amené à effectuer des corrections. La mise à disposition d’un nouveau stylo d’adrénaline nous a amené à faire un plan d’action unique, pour les deux dispositifs. En raison des difficultés d’approvisionnement on ne sait jamais quel modèle sera distribué au patient.

Les recommandations récentes étendent le champ des indications d’utilisation du stylo d’adrénaline et confirment l’absence de risques à injecter de l’adrénaline à l’enfant (3). Dans la nouvelle notice, nous précisons les circonstances d’utilisation du stylo injecteur en accord avec les recommandations actuelles. L’aggravation des signes fait référence à un caractère « galopant » des manifestations déjà existantes (urticaire) ou à l’association avec d’autres signes naissants (rhinite, conjonctivite, asthme, …). Cette progression et association rapide des manifestations est indiquée avec la même notion d’urgence que l’apparition de signes plus spectaculaires : malaise, étouffement, perte de connaissance. Il est toujours rappelé qu’il n’existe jamais de risque à effectuer une injection chez l’enfant. Si elle n’est pas utile l’enfant ressentira les mêmes signes que lorsqu’il présente une décharge naturelle d’adrénaline lors d’un stress.

La planche et le plan d’action écrit sont au mieux imprimé en recto verso

Planche Adrénaline

Plan d’Action Écrit

L’afpral (cf lien) présente des informations simples et pratiques sur l’anaphylaxie, pour les patients, les enseignants, les médecins. Un message essentiel à retenir : il n’y a jamais de risque à faire l’injection avec le stylo d’adrénaline.
http://www.urgence-anaphylaxie.com/

Références :

  1. Rossignol B, Chassais H, Bidat E. Une notice à l’usage du patient bénéficiant d’un stylo d’adrénaline. « avoir une trousse d’urgence, savoir l’utiliser en cas de besoin, c’est mieux » Alim’Inter 2004 ; 3 : 171-2.
  2. Bidat E, Clorennec C, Rossignol B, Feuillet Dassonval C. Education de l’allergie alimentaire sévère. Rev fr Allergol 2007 (sous presse).
  3. Joint task force. The diagnosis and management of anaphylaxis. An updated practice parameter. J Allergy Clin Immunol 2005 ; 115 : S483-S523.
  4. Lavaud J. Un début de repas mouvementé … et évolutif. Archives de pédiatrie 2006 ; 13 : 1589-91.

 

 

Publié le 15 avril 2013 - Mis à jour le 18 août 2015