Anapen® – conservation en cas de chaleur

Anapen ® et Chaleur
Stylo d’adrénaline

Au domicile, le plus simple est de conserver l¹Anapen® dans le réfrigérateur, il ne se dégradera pas lors des coups de chaleur. Lors des déplacements, l¹été, vous vous interrogez sur la conservation de l¹Anapen®. Il est précisé dans la notice qu¹il doit être conservé à 25°,

comment faire ?

Nous avons posé la question au laboratoire LINCOLN MEDICAL LTD qui le produit, voici la réponse :

«Dans les études de stabilité, la température ambiante correspond à 25 degrés. Donc nos études de stabilité sont réalisées à cette température.

Néanmoins nous avons réalisé des études à des températures supérieures qui montrent que l’adrénaline n’aime pas les fortes chaleurs et se dégrade plus rapidement.
Le risque est donc une efficacité moindre par une diminution importante de la concentration en adrénaline. Il n’y a pas d’autre risque.
Cependant un court séjour à 30 degrés ne pose pas de problème.
Pour l’insuline des diabétiques il existe des pochettes réfrigérantes :

http://www.owenmumford-fr.com/frio_nomadia/

Ces pochettes sont utilisables pour l¹Anapen® pour les expositions prolongées à des températures élevées.

  1. Le texte et l’image de la notice précédente sont toujours d’actualité : enlever le bouchon noir protecteur de l’aiguille ;
  2. Nous mettons en évidence la précaution de poser le stylo sur la cuisse, avant de libérer le bouton déclencheur : poser le stylo injecteur sur la cuisse, avec l’information orale « entre le pli et la couture du pantalon »(4), puis tirer le capuchon noir sécurité du bouton rouge ;
  3. Nous individualisons le texte de cette étape : appuyer sur le bouton rouge et maintenir 10 secondes pour renforcer le message « laisser le temps au produit de bien pénétrer » ;
  4. Grâce à la numérotation de la case, nous intégrons l’appel aux urgences comme une étape évidente et obligatoire dans la manipulation de l’Anapen®. Dans le texte apparaît l’équivalence anapen® = surveillance médicale ; l’ « image » confirme l’appel aux SECOURS en utilisant le 15.

Le format de la notice est conçu pour être intégré à la trousse d’urgence et pour rester disponible en permanence. La feuille doit être pliée selon les pointillés (textes et dessins à l’extérieur) et mise en forme d’« accordéon ». Elle présente ainsi d’un côté la marche à suivre en cas de réaction(s) et de l’autre la manipulation de l’Anapen®. La notice ne doit jamais être remise sans être commentée par l’éducateur et ré expliquée par le patient. Nous fournissons un exemplaire en noir et blanc et demandons au patient de colorier et de nommer son inhalateur, d’indiquer le nom de son anti-histaminique ; de colorier son Anapen® de la couleur réelle de son stylo, en individualisant bien le bouton rouge. Cette personnalisation permet d’avoir un plan d’action illustré qui rassurera /réassurera le patient dans les conditions réelles d’utilisation. L’emploi de la trousse d’urgence est souvent associé à une situation de stress, tout doit être mis en œuvre pour limiter les erreurs. Avec toutes ces précautions et ces améliorations, nous espérons que les objectifs fixés dans l’autogestion de la réaction allergique seront de plus en plus facilement atteints.

Références :

  1. Rossignol B, Chassais H, Bidat E. Une notice à l’usage du patient bénéficiant d’un stylo d’adrénaline. « avoir une trousse d’urgence, savoir l’utiliser en cas de besoin, c’est mieux » Alim’Inter 2004 ; 3 : 171-2.
  2. Bidat E, Clorennec C, Rossignol B, Feuillet Dassonval C. Education de l’allergie alimentaire sévère. Rev fr Allergol 2007 (sous presse).
  3. Joint task force. The diagnosis and management of anaphylaxis. An updated practice parameter. J Allergy Clin Immunol 2005 ; 115 : S483-S523.
  4. Lavaud J. Un début de repas mouvementé … et évolutif. Archives de pédiatrie 2006 ; 13 : 1589-91.

 

Publié le 15 avril 2013 - Mis à jour le 15 avril 2013