Allergies augmentation 2 ?

 

À côté des facteurs reconnus et sûrs venant expliquer l’augmentation de la fréquence des allergies, les scientifiques se penchent sur d’autres facteurs.

 

L’environnement

Dans l’environnement, des toxiques, comme le DDT (un insecticide), pourraient augmenter la fréquence des maladies allergiques.

Vaccins et médicaments

La vaccination par le BCG semble protéger contre le développement des maladies allergiques. La diminution de la consommation d’acide acétylsalicylique (aspirine) chez le jeune enfant pourrait favoriser cette augmentation des maladies allergiques. Les traitements répétés par des antibiotiques à large spectre avant l’âge de deux ans, iraient également dans le sens d’une hausse des maladies allergiques.

Le stress

Le mode de vie actuel, son rythme, ses exigences, favoriserait le développement des maladies allergiques.

L’hygiène

L’importance des microbes de la flore intestinale du nouveau-né est corrélée à l’hygiène dont il bénéficie. Quand l’hygiène est très développée, les microbes de la flore intestinale facilitent le développement des maladies allergiques. Lorsque l’hygiène est moins bonne ou mauvaise, les microbes de la flore intestinale, entre autres de nombreux lactobacilles, semblent protéger contre le développement des maladies allergiques.

L’allaitement et l’hérédité

On savait que la composition du lait des mères allergiques et non allergiques diffère. Un travail  de l’équipe du Pr F. Martinez bouleverse les connaissances sur l’effet protecteur de l’allaitement vis-à-vis des allergies. Cette équipe a étudié la relation entre allaitement et asthme chez l’enfant en fonction de la présence ou de l’absence d’asthme maternel. Les enfants de moins de trois ans qui ont été allaités présentent moins de sifflements que ceux qui ne l’ont pas été, que la mère soit ou ne soit pas asthmatique ; par contre à partir de 6 ans les enfants qui ont été allaités pendant une durée prolongée présentent 5,7 fois plus souvent un asthme si la mère est asthmatique. L’allaitement est donc associé à un effet protecteur sur la survenue de sifflements chez le petit enfant, alors qu’il est associé à une augmentation du risque d’asthme chez l’enfant de plus de 6 ans quand la mère est asthmatique et que l’allaitement est prolongé. Si ce travail est confirmé, il faudra conseiller, pour limiter le risque que l’enfant ait un asthme, d’allaiter son enfant, mais jusqu’à moins de 6 mois. L’allaitement doit, bien évidemment, être associé aux autres mesures préventives .

Antibiotiques : le pour, le contre

Les traitements répétés par des antibiotiques avant l’âge de deux ans pourraient favoriser le développement des maladies allergiques. Il ne s’agit pas de les supprimer complètement car ces mêmes antibiotiques ont évité de nombreux décès par des maladies infectieuses graves ou des complications sévères. Prescrit maintenant avec plus de modération, moins demandé systématiquement par certains parents, quand l’indication d’un traitement par antibiotique est confirmée, il ne faut donc pas hésiter à le donner à son enfant

 

Publié le 15 avril 2013 - Mis à jour le 15 avril 2013