PAI, projet d’accueil individualisé, 10 conseils

Ce document a été créé sur le site Allergienet en août 2004. Depuis cette époque, de nouveaux modèles de « projet d’accueil individualisé » (PAI) ont été élaborés. Le « modèle 2005 » est proposé sur ce site.

L’allergie alimentaire :
Projet d’Accueil Individualisé
10 conseils

Extrait de la revue Allergonews du 6 juin 2004 Allergonews est la lettre d’information de l’association française des polyallergiques, présidée par Mme Caroline Morice. (lire aussi un interview sur « comment gérer la scolarité » août 2004)

En raison de la qualité des informations diffusées dans le journal allergonews numéro 6 nous avons demandé à l’association française des polyallergiques de publier l’ article paru sous le titre «allergie et vie en collectivité». Les familles y trouveront des informations pratiques, les personnels de santé liront avec intérêt le chapitre «quelles exigences de la part des familles», les informations communiquées ne circulent que dans le petit monde des spécialistes de l’allergie alimentaire.
Dr Etienne Bidat

ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/bo/2003/34/projet.pdf

  1. avant la rentrée, faire avec l’allergologue le bilan de l’état de santé de notre enfant et de ses besoins spécifiques. Pas d’éviction alimentaire sans preuve médicale récente, objective et rigoureuse
  2. amorcer le plus tôt possible les prises de contact avec les différents intervenants du PAI dès l’inscription, en mai au plus tard, prévenir le directeur d’école, solliciter un rendez-vous avec le médecin de l’Education nationale, se renseigner auprès des services municipaux des possibilités d’accueil en restauration scolaire, garderie et/ou centre de loisirs
  3. la veille de la rentrée (jour de pré-rentrée des enseignants), rencontrer le maître ou la maîtresse (en collège, le CPE) et les personnes au contact de l’enfant à la cantine pour rappeler les besoins spécifiques de l’enfant, répondre aux questions, déposer éventuellement les effets spécifiques de l’enfant prévus dans le PAI (trousse de soin, gâteaux, pâte à modeler appropriée…)
  4. toujours favoriser le dialogue et la concertation : aux attentes et inquiétudes des parents répondent les craintes et contraintes légitimes des personnels éducatifs. Certaines question surviennent en cours d’année, des solutions aussi se mettent en place au fur et à mesure que s’établit une relation de confiance entre les adultes et l’enfant
  5. ne pas confondre école et lieu de soins, du fait de la non formation des personnels enseignants ou communaux et des contraintes du groupe. Les soins doivent se limiter aux seules urgences et ne sont donnés que dans l’attente de la prise en charge par les services de secours seuls compétents
  6. éviter les dispenses d’activité, s’efforcer de proposer des aménagements qui permettent à l’enfant de partager le temps collectif
  7. apprendre à l’enfant bien avant sa scolarisation à gérer lui-même son risque allergique et les contraintes de son régime lorsqu’il est au milieu d’autres enfants
  8. ne pas avoir peur des différences avec les autres, aider l’enfant à les formuler, à les expliquer et les accepter en valorisant ce qu’il vit avec ses camarades…les frustrations sont par ailleurs souvent davantage ressentis par les parents que par l’enfant
  9. faire confiance aux personnes qui accueillent l’enfant, en renonçant à vouloir tout maîtriser en notre absence…mais savoir être présent lorsque ces personnes ont besoin de nous (pour une sortie par exemple…)
  10. en cas de difficulté, pour le bien de l’enfant, éviter l’affrontement, privilégier toujours la négociation et l’information, éventuellement faire intervenir le médecin traitant, ou demander la médiation d’une association

 

Publié le 15 avril 2013 - Mis à jour le 15 avril 2013