Manifestations les plus fréquentes de l’allergie alimentaire

 

Les signes cliniques d’une allergie alimentaire sont multiples, mais les plus fréquents concernent la peau.

 

L’eczéma ou dermatite atopique

L’eczéma ou dermatite atopique est la manifestation principale de l’allergie alimentaire chez l’enfant. Avant un an, l’enfant souffrant d’allergie alimentaire présente un eczéma dans 80 % des cas. En grandissant, l’allergie alimentaire s’exprime de plus en plus rarement par la dermatite atopique. La moitié des enfants atteints d’un eczéma très sévère présenterait une allergie alimentaire. La poussée d’eczéma survient soit juste immédiatement après l’ingestion de l’aliment, soit dans un délai de 6 à 24 heures et même parfois de 48 heures chez certaines personnes.

L’urticaire

Les poussées d’urticaires dues à une allergie alimentaire sont rares chez les enfants de moins d’un an (13 %), puis l’enfant grandissant, l’urticaire devient de plus en plus fréquente.

L’œdème de Quincke

Le gonflement du visage, des lèvres ou de toute autre partie du corps, apparaît en général à partir de l’âge d’un an. Là encore, plus l’enfant grandit plus ce signe de l’allergie alimentaire est fréquent.

L’œdème laryngé

Le gonflement du larynx provoque une voix étouffée, d’une difficulté pour respirer ou avaler et d’une gêne pour respirer ; dans les cas extrêmes, il peut entrainer la mort par étouffement. Ce signe de l’allergie alimentaire est peu fréquent chez les jeunes enfants jusqu’à six ans mais concerne 12 % des 6-15 ans.

L’asthme

Rarement observée avant trois ans, la crise d’asthme due à l’ingestion d’un aliment serait plus fréquente entre 3 et 15 ans. L’asthme est exceptionnellement la seule manifestation de l’allergie alimentaire, d’autres signes sont le plus souvent associés comme un eczéma ou une urticaire, une rhinite.

Les signes digestifs

Les symptômes digestifs comme les vomissements, les diarrhées ou les douleurs abdominales sont possibles. Ces signes digestifs d’allergie alimentaire ont peut-être été méconnus par le passé et sont encore sous-estimés.

La rhinite et la rhino-conjonctivite

Le nez qui coule et se bouche, les yeux rouges qui démangent sont parfois signalés.

Le syndrome oral (ou syndrome de Lessof)

En mangeant un fruit ou un légume, le palais gratte, les lèvres gonflent, la déglutition devient difficile. Ce syndrome est fréquent quand une allergie aux pollens est associée.

 Le choc anaphylactique

C’est une manifestation très rare, et même exceptionnelle, de l’allergie alimentaire chez l’enfant. Elle est plus fréquente chez l’adulte. Un choc anaphylactique non traité conduit malheureusement le plus souvent au décès. Aux USA, le Docteur Bock estime qu’il y a actuellement 150 décès par an, chez les adultes et les enfants, des suites d’un choc anaphylactique par allergie alimentaire. Ceci est révoltant, et triste car parfois évitable. Cependant il faut mettre ce chiffre en parallèle avec, par exemple, les 3000 décès en France par an par tabagisme passif. Il est plus risqué d’être non allergique et de vivre dans une atmosphère enfumée, que d’être allergique à un aliment !

 

Publié le 15 avril 2013 - Mis à jour le 15 avril 2013