Lait de vache, allergie, en 700 mots

Bidat Etienne8 octobre 2015

Différents types d’allergie

Manifestations allergiques IgE médiée :

  • quasi immédiates après l’ingestion de lait ou laitage,
  • répétition des signes si poursuite du lait ou laitage, disparition des signes sous régime d’éviction,
  • confirmation par les tests cutanés en prick et dosage des IgE spécifiques pour le lait de vache (F2) et différentes protéines du lait (F76, F77, F78). Lest tests permettent de suivre l’évolution, mieux préciser le pronostic. En cas de négativité des tests la clinique prime, surtout chez le petit enfant.

Manifestations allergiques non IgE médiée :

  • digestives ou cutanés trainantes sans lien évident avec l’ingestion de lait ou laitage,
  • disparition des signes sous régime d’éviction de 1 à 4 semaines, réapparition lors d’une réintroduction,
  • on a beaucoup fondé d’espoirs sur l’aide pour le diagnostic du patch test au lait de vache. Malheureusement ces espoirs n’ont pas été confirmés. Sauf travaux de recherche et cas particuliers le patch test au lait n’est plus utilisé de par le monde … sauf en France !
  • une forme particulière d’allergie non IgE médiée parfois violente, le syndrome d’entérocolite induite par les protéines alimentaires  :

voir : http://www.allergienet.com/enterocolite-proteines-alimentaires-allergies/

 

Traitement

Régime éviction du lait et laitage d’origine animale jusque 9-12 mois :

  • l’allaitement peut être poursuivi. Si il persistance des signes sous allaitement il existe probablement une allergie via la lait de mère. Exclusion lait laitage chez la mère avec supplément par 1 gr de calcium par jour et Vitamine D, ou arrêt de allaitement et lait de régime, voir : http://www.allergienet.com/allergie-alimentaire-via-le-lait-de-mere/
  • en premier choix formule à base d’un hydrolysat extensif qui a fait la preuve de son efficacité dans des études cliniques. Une préparation couplée à des probiotiques LGG semble accélérer la guérison,
  • formule à base d’acide aminées si échec de l’hydrolysat extensif. Parfois formule à base d’acide aminées d’emblée dans certaines formes d’allergie comme la gastro-entéro-proctite avec retard de croissance, l’eczéma atopique sévère, ou lors de la survenue de symptômes survenant sous allaitement exclusif (recommandations françaises),
  • une formule à base de protéines de riz hydrolysées peut être une alternative à la formule à base d’un hydrolysat extensif,
  • une formule à base de protéines de soja est une alternative chez les enfants de plus de 6 mois, après avoir établi la tolérance clinique,
  • éviction tous produits laitiers d’origine animale (notamment lait de chère ou brebis),
  • viandes bœuf et veau autorisées.

 

Règles d’étiquetage à connaitre :

Le lait et les produits à base de lait sont d’étiquetage obligatoire. Leur mention doit figurer dans la liste des ingrédients (directive européenne 2003/89/CE). Le plus souvent les termes lait, beurre, fromage, crème figurent dans la liste des ingrédients. Le consommateur étant censé ne pas ignorer que la crème contient du lait !

Voir : http://www.allergienet.com/ingredient-allergie-aliment/

 

Trousse d’urgence en cas de réaction IgE médiée :

La composition est adaptée au type de manifestations. Au minimum anti-histaminique, voir ß2 adrénergiques inhalées ou adrénaline injectable (le stylo à 0,15 mg d’adrénaline est possible dès les poids de 7,5 kg, recommandations Européenne).

Voir : http://www.allergienet.com/stylo-auto-injectable-adrenaline/

 

Evolution

En cas d’allergie IgE médiée rechercher d’autres manifestations atopiques associées.

Voir : http://www.allergienet.com/evolution-allergie/

Savoir que d’autres allergies alimentaires peuvent apparaître (notamment pour l’œuf).

Si manifestations IgE médiée refaire vers 12 mois, ou après 6 mois de régime d’éviction tests en prick et IgE :

  • Si évolution favorable des tests faire un test de provocation par voie orale au lait « cru » en milieu hospitalier,
  • Si évolution défavorable refaire l’enquête vers 18-24 mois. En fonction des résultats discuter un test de provocation par voie orale au lait « cru » ou aux produits à base de lait cuit en milieu hospitalier.

Si réaction non IgE médiée vers 9-12 mois s’assurer qu’il n’y a pas un passage vers une forme IgE médiée par prick et/ou IgE (10 à 15% des allergies non IgE médiées) :

  • si passage vers une forme IgE médiée faire un test de provocation par voie orale au lait en milieu hospitalier,
  • si a priori réaction toujours non IgE médiée,  réintroduction progressive possible au domicile ou test de provocation par voie orale au lait en milieu hospitalier.

Classiquement guérison dans 85-90% des cas à 3 ans.

Si persistance de l’allergie en grandissant discuter avec des équipes spécialisées la mise en place d’un régime facilitant l’acquisition de la tolérance aux protéines du lait.

 

 

Publié le 8 octobre 2015 - Mis à jour le 8 octobre 2015