Désensibilisation arachide

E. Bidat le 10 février 2014.

Vous êtes nombreux à m’interroger sur la désensibilisation à l’arachide.

La presse grand public a repris récemment les résultats d’une étude parue dans le  journal Lancet (Anagnostou K et al Lancet 2014). Les auteurs publient des résultats déjà connus des allergologues et plusieurs fois présentés dans des réunions scientifiques.

Ces résultats confirment que la désensibilisation à l’arachide est une voie de recherche importante et  intéressante.

Mais  avant que cette technique ne soit divulguée,  des études sont nécessaires.

Ce point a bien été détaillé dans deux éditoriaux récents (1, 2).  Ce traitement  n’est pas dénué d’effets secondaires, et  il existe des incertitudes sur l’évolution à long terme. Des accidents tardifs anaphylactiques sont possibles et il peut apparaître des complications tardives plus insidieuses (pathologie à éosinophile).

Comme Wood, Sason et Kmietowicz nous pensons qu’il est prématuré de diffuser cette pratique en dehors d’équipe spécialisée. Par contre chez un enfant qui réagit à des doses élevées d’arachide nous pratiquons depuis de nombreuses années des maintiens de tolérance à l’arachide, avec des succès inconstants.

 

1. Wood R, Sampson H. oral immunotherapy for the treatment of peanuts allergy : is it ready for prime time ? J allergy Clin Immunol Pract 2014 ;2 :97-8.

2. Knietowicz Z. Ora immunotherapy for peanuts allergy shows promise but questions remain. BMJ 2014 ; 348 :g1265

Publié le 10 février 2014 - Mis à jour le 25 avril 2014