Désensibilisation, un traitement efficace ?

 

La désensibilisation est parfois appelée immunothérapie avec des allergènes ou selon les dernières recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) traitement vaccinal des maladies allergique. Ce traitement, avec les produits actuellement disponibles, a fait la preuve de son efficacité. Ses indications sont bien définies par l’OMS.

 

Quand désensibiliser ?

La désensibilisation est réservée aux enfants dont il est prouvé que leurs réactions sont essentiellement allergique, quand un allergène dominant est bien identifié, quand l’éviction de l’allergène est impossible. Il n’est donc pas question de désensibiliser tous les enfants allergiques. Dans l’avenir, avec les nouveaux produits à l’étude, il est possible que les indications de la désensibilisation soient plus larges car la désensibilisation est le seul traitement qui peut modifier l’évolution de la maladie allergique.

À quoi peut-on désensibiliser ?

La désensibilisation a fait la preuve de son efficacité dans le traitement des allergies aux acariens, à différents pollens, à certaines moisissures, au chat et aux hyménoptères. Les désensibilisations avec d’autres allergènes sont moins bien étudiées. Les rhinites, les toux spasmodique et l’asthme bénéficient le plus de la désensibilisation mais des patients présentant d’autres signes de l’allergie ont pu être améliorés grâce à la désensibilisation.

Les buts de la désensibilisation

Elle limite ou évite le développement de nouvelles allergies et surtout elle peut guérir l’allergie. La désensibilisation a aussi pour but d’améliorer la qualité de vie de l’enfant et de diminuer les traitements par les médicaments. Quand la dose d’entretien est atteinte, c’est-à-dire, quand les injections sont pratiquées tous les mois, ou que les gouttes déposées sous la langue sont prises deux fois par semaine, les réactions allergiques doivent être moindres ou inexistantes lors d’une exposition ou d’un contact avec l’allergène pour lequel l’enfant est désensibilisé (acariens, pollens…). Le but de la désensibilisation est aussi de diminuer, voire d’arrêter le traitement quotidien en cours s’il existe. Lorsque les indications sont bien posées, la désensibilisation permet de diminuer les coûts de santé.

La désensibilisation, pour obtenir la guérison de l’allergie ?

Selon l’OMS, avec l’éviction des allergènes, la désensibilisation est le seul traitement qui peut modifier l’évolution de la maladie allergique. Elle évite le développement de nouvelles allergies et modifie la progression naturelle de la maladie. Un nouveau travail le confirme. La désensibilisation, pratiquée chez des enfants allergiques seulement aux acariens, limite le développement de sensibilisations à de nouveaux allergènes. Dans cette étude 66 % des enfants qui n’ont pas été désensibilisés présentent de nouvelles sensibilisations, alors qu’ils sont seulement 25 % dans le groupe qui a bénéficié de ce traitement. Il est donc préférable de désensibiliser en cas de mono-allergie pour éviter l’apparition de nouvelles allergies.

 

Publié le 15 avril 2013 - Mis à jour le 15 avril 2013