lait de mère, allergie alimentaire

 

Etienne Bidat.

L’allergie alimentaire via le lait de la mère est connue depuis 1918 (Talbot) (1). Le nourrisson est uniquement allaité mais il présente néanmoins des manifestations allergiques lié aux différentes protéines alimentaires contenu dans le lait de sa mère. Cette éventualité est rare, elle concernerait 0,5% des nourrissons allaités..

Les manifestations décrites comprennent :

Toutes les manifestations de la série allergique, et des publications ont déjà fait état de :

  • eczéma,
  • urticaire,
  • oedème de Quincke,
  • vomissements,
  • reflux gastro oesophagien
  • coliques,
  • colites hémorragiques,
  • asthme,
  • rhinorrhée,
  • malaise,
  • choc anaphylactique

L’allaitement maternel est l’alimentation de choix chez le nourrisson, mais en cas de développement de signes de la série allergique il faut savoir évoquer une allergie alimentaire via le lait de mère.

.

L’allergie alimentaire via le lait de mère a été rapportée pour :

De nombreux aliments ont été accusés d’allergie alimentaire via le lait de mère, néanmoins toutes les observations n’ont pas bénéficié d’une exploration très rigoureuse (2). Les aliments incriminés sont :

  • le lait,
  • l’oeuf,
  • le poisson,
  • le blé,
  • le sésame,
  • l’orange, le porc,
  • la pomme,
  • le soja,
  • la banane.

Toutes les protéines alimentaires ingérées par la mère peuvent passer dans son lait. La présence de ces protéines reflète probablement un phénomène physiologique qui pourrait avoir un rôle dans le développement d’une réponse immunitaire adaptée de l’enfant vis à vis de ces antigènes. C’est à dire que le passage des protéines ingérées dans son lait permettraient à l’enfant allaité de plus facilement tolérer les différents aliments introduits lors de la diversification. Néanmoins il est maintenant reconnu que ces protéines peuvent aussi induire une sensibilisation chez le nourrisson, voire déclencher des manifestations allergiques.

Prise en charge de l’allergie alimentaire via le lait de mère:

Elle dépend de l’enquête allergologique qui permet de suspecter un ou plusieurs aliments à l’origine des manifestations chez le nourrisson.

  • Si la mère désire arrêter l’allaitement, il faut exclure de l’alimentation de l’enfant les aliments en cause, et suivre cette allergie alimentaire, comme une allergie qui se serait déclenchée suite à l’ingestion directe par l’enfant de l’aliment.
  • Si la mère désire poursuivre l’allaitement, cela est possible au pris d’une adaptation de son régime.
  • Si l’enfant présente des manifestations cliniques d’allergie aux protéines du lait de vache au cours de l’allaitement exclusif (situation la plus fréquente), il est recommandé à la mère de suivre un régime d’exclusion stricte des protéines du lait de vache (en prenant un complément en calcium), qui doit entraıner la disparition rapide des symptômes en moins de 1 semaine.
  • Si la guérison est obtenue, la réintroduction progressive des protéines du lait de vache dans l’alimentation de la mère permet de tester le niveau de tolérance de l’enfant (3).
  • S’il n’y a pas d’amélioration après 7 jours, il est possible que malgré le régime de la mère, il persiste des petites quantités de protéines de lait de vache dans le lait de la mère qui peuvent entretenir les signes. Il faut alors faire un essai avec un lait de régime, le plus souvent à base d’acides aminés. Durant cet essai la mère très motivée pour poursuivre l’allaitement peut tirer son lait.
  • Si les signes ne disparaissent pas sous ce lait de régime, l’allergie via le lait de mère n’est probablement pas à l’origine des signes, l’allaitement peut être repris.
  • Si les signes disparaissent il faut revoir si certains aliments àl’origine des signes n’ont pas été omis, et revoir le régime de la mère avec une diététicienne.

Cet « accident » de l’allaitement ne remet pas en cause son intérêt pour la majorité des enfants. Mais chez un enfant allaité qui présente des signes de la série allergique, c’est un diagnostic a évoquer. Une prise en charge adaptée est alors possible … sans obligatoirement arrêter l’allaitement.

 

RÉFÉRENCES

  1. WARNER JO. Food allergy in fully breast-fed infants. Clinical Allergy 1980, 10, 133-6
  2. de BOISSIEU D, BADOUAL J, DUPONT C. Allergie alimentaire multiple chez l’enfant allaité. Journées parisiennes de pédiatrie 1996. Flammarion Médecine-Sciences, paris
  3. Dupont C. et al. Comité de nutrition de la Société française de pédiatrie. Prise en charge diététique de l’allergie aux protéines du lait de vache. Archive de Pédiatrie 2011 ; 18 : 79-94.

 

 

Publié le 15 avril 2013 - Mis à jour le 15 avril 2013