Acariens

© Dr Etienne BIDAT. Dr Catherine Feuillet-Dassonval. Bénédicte Rossignol.

Les acariens, qu’est-ce que c’est ? Les acariens sont des petites bêtes, invisibles à l’oeil nu, qui vivent surtout dans les tissus, la laine et la plume. Les acariens aiment beaucoup la chaleur et l’humidité. Ils mangent de minuscules bouts de peau que les Hommes perdent tous les jours (desquamation).
Il existe souvent des acariens dans les oreillers, les vieilles couvertures de laine, les jouets en peluche… Dans le lit, l’humidité est idéale grâce à la transpiration et les acariens trouvent de quoi se nourrir. Ils ne volent pas, mais faire le lit, secouer les couvertures, passer l’aspirateur ou remuer les oreillers les met en circulation dans l’air de la pièce.

 

Quels sont les signes de l’allergie aux acariens ?

Quand on est allergique aux acariens de la poussière, chaque fois qu’il y a trop d’acariens on est gêné (avant on disait qu’on était allergique à la poussière). Pour certains c’est le nez qui coule (rhinite), pour d’autres les yeux qui grattent et deviennent rouges (conjonctivite), ou encore d’autres ressentent une difficulté à respirer ou de la toux ou des sifflements. Parfois l’allergie aux acariens donne de l’eczéma.

Comment lutter contre
les acariens de la poussière de maison?
Comment diminuer leur nombre ou les faire disparaître ?

Il existe des acariens partout, même dans les maisons les plus propres. En diminuant leur nombre ou en les faisant disparaître, l’allergique aux acariens sera moins ou pas du tout gêné. Pour diminuer leur nombre ou les faire disparaitre plusieurs moyens sont possibles, il faut souvent les associer (les utiliser en même temps). On peut les détruire par de très fortes températures (plus de 55°C). Il existe aussi des produits qui les tuent (les acaricides). En limitant l’humidité de la pièce et en diminuant le chauffage de la chambre les acariens auront du mal à vivre et à se multiplier. On peut aussi les enfermer dans des housses spéciales, ainsi ils ne peuvent pas sortir du matelas et de l’oreiller. Bien sûr il ne faut pas oublier de supprimer, ou de limiter, les « niches » d’acariens comme les coussins, les nombreuses peluches…

Conseils pratiques

Les acariens prolifèrent dans les ambiances chaudes, humides et confinées. Il est impossible d’éviter totalement la présence des acariens, mais certains contrôles permettent d’en réduire le nombre.

Environnement

limiter la prolifération des acariens

  • aérer chaque jour la chambre : 30 minutes par jour, tous les jours, surtout par temps sec et froid,
  • limiter le chauffage : 18 ou 19°c,
  • rechercher les traces d’humidité : taux d’hygrométrie acceptable < 50%
  • atténuer l’humidité existante :
    – effectuer les réparations nécessaires, ventiler au maximum,
    – déplacer éventuellement les meubles pour améliorer la circulation de l’air
  • limiter l’apport d’humidité : pas d’humidificateur, pas de saturateur sur les radiateurs, pas de bocal à poisson, pas de plantes vertes, ….
  • lutter contre les moisissures qui favorisent la croissance des acariens :
    – préférer la peinture à l’eau sur les murs (sans odeur et lessivable),
    – vérifier l’état du mastic sur les fenêtres (éliminer les traces noires à l’eau légèrement javellisée),
    – ne pas boucher les aérations et les nettoyer régulièrement.

Literie

Ne pas se fier au label « anti-acarien » qui n’offre pas forcément une garantie prouvée. Certains produits peuvent gêner des personnes sensibles.

  • utiliser un sommier métallique ou à latte de bois : pas de sommier capitonné, tapissier.
  • utiliser des matelas et oreillers synthétiques :
    – en mousse si possible, parce qu’on les lave plus facilement et qu’on les renouvelle plus souvent,
    – aérer un oreiller ou un matelas neuf avant de l’utiliser.
  • utiliser des housses spéciales imperméables aux acariens : leur fermeture enveloppe complètement l’oreiller, la couette, le matelas (les housses-alèzes sont d’une efficacité très modérée).
    – Ou bien laver régulièrement (1 fois par mois) les oreillers et la couette (ou la couverture) à 60°C si possible et laisser bien sécher.
    – Ou pulvériser 1 fois par mois un acaricide sur la literie mais l’efficacité est moins grande et l’application peut être un facteur d’irritation..
  • supprimer les peluches ou n’en conserver qu’une seule qui devra être lavée au moins tous les trois mois à 60°.
  • laver chaque semaine les draps à 60° (les acariens ne résistent pas à cette température).
  • ajouter un acaricide à votre lessive (Acaril®) pour les éléments lavables seulement à 30°.

Aménagements

réduire les « nids à acariens»

  • supprimer les rembourrages…(canapés, fauteuils, coussins,) en plume, laine, kapok, en graines ou noyaux de cerise ( souvent en provenance d’Extrême-Orient).
  • limiter les objets (bibelots, livres et cadres) susceptibles de récolter la poussière
  • installer des armoires ou des vitrines, des commodes ou des caisses fermées :
    – pas de bibliothèque, ni d’étagères ou de caisses ouvertes.
    – les meubles lisses et fermés limitent le dépôt de poussière et sont faciles à nettoyer
  • choisir le lit du haut dans les lits superposés : le dormeur du bas respire la poussière libérée par le lit du haut),
  • opter pour des rideaux légers facilement décrochables et rapides à laver régulièrement à 60°:
  • des volets extérieurs constituent une bonne alternative.

Ménage

simplifier et optimiser les tâches ménagères

  • dépoussiérer les meubles 1 fois par semaine avec un chiffon humide ou les nouveaux chiffons microfibres, très efficaces pour limiter la poussière en suspension dans l’atmosphère (pas de plumeau),
  • éviter les sprays dépoussiérants et les détergents qui peuvent être irritants.
  • passer l’aspirateur sur les surfaces recouvertes de moquette une à deux fois par semaine, en particulier sous le lit :
    – un aspirateur équipé d’un filtre de sortie H.E.P.A. rejette moins de débris d’acariens et autres particules dans l’air ambiant,
    – ou bien un double sac aspirateur peut être efficace.
  • aérer longtemps la pièce après avoir passé l’aspirateur.
  • nettoyer les surfaces lessivables (carrelage, parquet vitrifié, …) avec une serpillière.
  • secouer et brosser les tapis à l’extérieur de la maison (jamais à l’intérieur).

Pour une amélioration optimale

  • réduire la surface couverte de moquette dans la maison
  • poser sur le sol un revêtement en vinyle, linoléum, carrelage ou parquet ( le revêtement collé dégage des odeurs irritantes)

Sinon :

  • faire un Acarex test® sur le produit d’aspiration de la moquette :
    • si l’Acarex test® est négatif, il suffit de le vérifier tous les 3 à 6 mois,
    • si l’Acarex test® est (+) changer la moquette pour un revêtement lessivable, ou utiliser un acaricide et refaire l’opération tous les 3 à 6 mois,
    • si l’Acarex test® est (++ ou +++) changer la moquette pour un revêtement lessivable.
  • faire un Acarex test® sur le produit d’aspiration du sommier :
    • si l’Acarex test® est positif emballer le sommier dans du plastique ou changer-le pour un sommier à lattes.

Pour se procurer l’ Acarex test®

  • En vente par correspondance
    • www.DYNR.COM

Pour se procurer des housses anti-acariens « efficaces »

  • En vente par correspondance (par ordre alphabétique, liste non exhaustive) :
    • Dyn’R : 05 62 23 19 00, www.DYNR.COM
    • Protecsom : 02 33 88 70 94, www.protecsom.com
    • Parallerg : 0820 20 13 54, www.parallerg.com
  • En vente chez votre pharmacien
  • Acaril® : Se renseigner chez Parallerg : 0820 20 13 54, http://www.parallerg.fr/

Comment soigne-t’on l’allergie aux acariens ?

Avant tout, en cherchant à les éliminer de votre environnement.

Si vous n’avez pas encore consulté ce chapitre, nous vous invitons à le lire d’abord.

Les médicaments possibles quand on est asthmatique et allergique aux acariens.

Quand on est asthmatique et allergique aux acariens il est bien sûr préférable d’éviter de séjourner dans un lieu où il y a trop d’acariens. Si cela n’est pas possible votre médecin vous dira quels médicaments vous devez prendre. Si vous ne restez pas longtemps dans ce type d’endroit, le plus simple est de prendre, avant d’être gêné pour respirer, une ou deux doses de votre bronchodilatateur. Si vous devez séjourner plus longtemps, votre médecin vous prescrira plutôt un traitement à prendre tous les jours pendant le séjour. Il pourra parfois modifier les doses de votre traitement habituel ou vous donnera en plus un autre médicament.

Les médicaments possibles quand on a une rhinite ou une conjonctivite et qu’on est allergique aux acariens.

Quand on a une rhinite ou une conjonctivite et qu’on est allergique aux acariens il est préférable d’éviter de séjourner dans un lieu où il y a trop d’acariens. Si cela n’est pas possible votre médecin vous dira quels médicaments il faut prendre. Le plus souvent ce sera un anti-histaminique ou un médicament à mettre dans le nez ou les yeux.

Prévention de l’allergie aux acariens

Societe Suisse d’Aerobiologie

Publié le 17 août 2013 - Mis à jour le 17 août 2013